La mort

par Mary Shelley

(traduction A. Fontainas)

 

I La mort est ici, et la mort est là, La mort est affairée partout, Tout alentour, dedans, dessous, Là-haut est la mort, - et nous sommes la mort.   II La mort a placé sa marque et son sceau Sur tout ce que nous sommes, sur tout ce que nous sentons, Sur tout ce que nous savons, sur tout ce que nous craignons, . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   III D'abord nos plaisirs meurent, - et puis Nos espoirs, et puis nos craintes, - et quand Celles-ci sont mortes, la dette est due, Poussière réclame poussière, - et nous mourrons aussi.   IV Toutes choses que nous aimons et chérissons Ainsi que nous faneront et périront, Tel est notre destin mortel, - L'amour même mourrait, sinon elles.