Entretien avec Sire Cédric, à l'occasion de la réédition de son recueil Déchirures, aux éditions Nuit d'Avril...

 

Oscurantis : Que de chemin parcouru depuis le premier entretien que tu nous avais accordé il y a presque quatre ans ! Pourtant, Déchirures est ton premier recueil depuis Muses (2000). Quelle est sa place dans ton périple ?

Sire Cédric : Bonsoir Franck ! Eh bien cela me fait d'autant plus plaisir de revenir en ces lieux que tu as été l'un des premiers à manifester ton intérêt autour de mon travail !

La place de Déchirures est très importante à mes yeux, car il s'agit de mon premier recueil professionnel. Un Seuil que, j'avoue, je n'avais pas eu le courage de franchir à l'époque. Mais, après bien des errances personnelles, et bien des dispersions, au cours desquelles je me suis essayé à diverses choses (pour me rendre compte que je m'égarais complètement) je reviens finalement à mes premières amours, et Déchirures représente cela précisément : un retour aux racines, à ce qui me fait vibrer, l'écriture, et plus précisément la littérature fantastique.

Osc. : Parmi toutes les nouvelles que tu as écrites, qu'est-ce qui a orienté ton choix vers les neuf qui composent Déchirures ?

S.C. : Ce recueil étant, pour moi, un nouveau départ et une étape essentielle à franchir, j'ai souhaité rassembler d'anciens textes que peu de gens avaient lus, et de les proposer avec des histoires assez récentes, et au final toutes ces nouvelles se répondent d'une manière ou d'une autre. Les histoires qui composent Déchirures ont en commun le " début " de quelque chose, et la violence, et l'irruption (souvent brutale) du fantastique dans le quotidien et la normalité. Le tout orchestré par la métaphore du rideau de la réalité qui se déchire, qui est une de mes vieilles obsessions. Les premières bannières du Roi qui se profilent à l'horizon ^^

Osc. : Comment s'est déroulée ta collaboration avec les Editions Nuit d'Avril ?

S.C. : Nuit d'avril est un tout jeune éditeur, il m'a accordé sa confiance et il représente à l'heure actuelle l'unique éditeur Français dévoué exclusivement au Fantastique, ce qui fait de lui le meilleur choix pour publier un tel ouvrage. Sans compter que Franck (le big boss) est quelqu'un de charmant, avec qui il est très agréable de travailler. La collaboration ne fait donc que commencer !

Osc. : A quoi ressemble Sire Cédric lorsqu'il compose ? As-tu besoin d'un cadre particulier pour écrire ?

S.C. : Je crois que ce n'est pas un secret que je déborde d'euphorie la plupart du temps. Donc quand j'écris cet état estů encore pire ^^ Quand je m'installe au clavier, mes yeux s'agrandissent.

Osc. : De l'Oxymore aux Belles Lettres, le nombre d'anthos qui figurent à ton tableau de chasse est impressionnant. Comptes-tu un jour te lancer dans un roman ?

S.C. : Haha, c'est très flatteur de ta part mais je ne vois pas ça comme un " tableau de chasse ". J'ai juste, ici comme ailleurs, une bonne étoile qui veille sur moi, et donc par conséquent une chance indécente.

Quant à mon premier roman, qu'effectivement de plus en plus de lecteurs me réclament, juste un peu de patience, il est enfin achevé, il porte pour titre Angemort (le nom n'est pas innocent et rappellera j'espère des choses aux possesseurs de mes toutes premières plaquettes) et il sortira en 2006 chez Nuit d'Avril. Il s'agit de la suite logique de certaines choses entrevues dans Déchirures.

Osc. : Je crois savoir que depuis peu, tu fais aussi parti d'un groupe de metal... Peux-tu nous en parler un peu plus ?

S.C. : En effet, je suis le nouveau vocaliste de Grimoria, une formation très rock'n roll ^^ Je suis d'autant plus heureux de faire partie de cette aventure musicale que le groupe est composé d'individus absolument fabuleux, chacun très différent des autres. Nous avons tous une forte personnalité, et nous sommes pourtant, tous les cinq, parfaitement complémentaires, ce qui est une alchimie que j'avais rarement expérimentée.

Osc. : As-tu d'autres projets, à plus ou moins long terme (des infos à propos du roman en cours, ehehh :) ?

S.C. : Ahem, ça porte malheur, de parler de ses projets, non ? (rires) Je peux juste dire un mot du roman car celui-ci est déjà programmé : son écriture s'est avéré une expérience des plus jouissives pour moi, ce qui fait qu'il déborde d'enthousiasme bizarre. On y retrouvera certains des personnages des nouvelles de Déchirures, entre autres Jad, une des protagonistes de la nouvelle " Blood-Road ". Le roman se déroule quelques années avant qu'elle ne rejoigne la bande de monstres avec lesquels elle écume les autoroutes.

 

Mais bon, dans l'immédiat j'ai surtout envie de dire aux lecteurs qui ne possèdent pas encore le recueil de se le procurer sans attendre (yeahhhh) j'espère que ces quelques étoiles punaisées dans le rideau de la nuit sauront leur apporter autant de plaisir que j'en ai eu à les faire naître, et qu'ils auront d'autant plus envie de découvrir la suite de mon univers personnel à mesure qu'il se construit, de rêve en rêve.

Sur ce, Franck, je te salue et te remercie pour ton accueil toujours aussi sympathique !

Joyeux Halloween !

Sire Cédric, le 31 octobre 2005

  

 

Plus d'infos sur le site web des Editions Nuit d'Avril +Site officiel de Sire Cédric+