Ombre d'Ombre

par Xavier Forneret (texte de 1838)

L'HOMME pleure, Et s'endort Comme l'heure Pour un mort ; Comme étoile En la nuit, Est sans voile Après bruit. -   L'oiseau chante Avec feu Son amante, Son bon Dieu. Et l'eau coule Doucement, Se déroule Vaguement. Et la lune En chemin, La fortune Du chagrin,   Nous fait face, Va au cur ; C'est la glace Du penseur. - La nature En soupirs Ne murmure Que désirs. Toi, mon âme, Que veux-tu ? - Une femme La vertu ?   Rien. Je n'ose Désirer Cette chose, - DÉTERRER.     ***** (merci à Christophe Giudicelli)